MILITANT N° 676 – Il faut sauver l’homme blanc

SOMMAIRE
  • Il faut sauver l’homme blanc (Militant) – page 3
  • Le VIIème Congrés du Parti nationaliste français (Edme JOUANNEAU) – page 4 et 5
  • Éruptions solaires : une épée de Damoclès ? (André GANDILLON) – page 5 à 9
  • Les orgies financières continuent : jusqu’au chaos ? (Maurice GUFFROY) – page 10 à 13
  • Message d’Irène Pappa à l’occasion du congrès du PNF – page 13 et 14
  • Discours de Manuel Andrino, Chef national de la Phalange espagnole lors du congrès du PNF – page 14 et 15
  • Chronique impertinente – page 16

4 euros

 

Il faut sauver l’homme blanc :

676     Le 5 octobre 2015, l’image de deux dirigeants d’Air France apeurés, les vêtements déchirés, escaladant un grillage a fait le tour des media : ceux-ci venaient d’être pris à partie par des membres du personnel de la compagnie d’aviation lors d’un comité central d’entreprise qui devait décider d’un plan social de licenciement de 2900 personnes, parjurant dans le même temps une promesse faite au mois de mai précédent selon laquelle il n’y aurait pas de licenciements secs… mais les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent, c’est bien connu ! Cependant, dira-t-on, des licenciements de masse, il y en a eu et il y en aura encore ! Certes. Mais l’important, dans cette affaire est le facteur déclenchant : d’un côté, des hommes et des femmes inquiets pour leur avenir ; de l’autre des gens en costume sombre et cravate, assis dans leur fauteuil et regardant avec détachement cette valetaille salariée : alors, une employée, les yeux rougis, leur demande des explications : elle ne reçoit que des regards de mépris de la part d’individus qui ne risquent pas leur place et dont le PDG gagne 645 000 euros de salaire annuel. Alors, scandalisés par une telle attitude la colère est naturellement montée.

     Le ressort du problème est là : ce mépris qui anime trop souvent des membres des sphères dirigeantes envers les personnels qui leur sont hiérarchiquement inférieurs. Dans cette société matérialiste, où le sens moral s’abîme dans le Veau d’Or, les personnels sont considérés comme la variable d’ajustement privilégiée et les considérations verbales empreintes d’aménité envers les employés qui reviennent dans nombre de discours de dirigeants relèvent souvent plus de la démagogie, de la « com. » et de l’hypocrisie que de toute autre considération.

     Le retour en force de l’esprit libéral sous la forme de l’ultra libéralisme est en passe d’annuler toutes les conquêtes sociales durement acquises au cours du siècle écoulé. Certes, des révisions de celles-ci sont nécessaires, la société ayant évolué, mais il n’en demeure pas moins que, sur le fond, elles doivent demeurer.

     Le libéralisme a détruit les corps intermédiaires, à commencer par ceux liés à la communauté de travail. Au lieu de considérer patrons et salariés comme étant membres d’une même communauté dont les intérêts sont liés, le dogme de l’individualisme a transformé le milieu social et la société en une atomisation d’individus luttant les uns contre les autres pour survivre ou bien pour dominer leur prochain.

     Conséquence de ce dogme, qui par nature en vient à nier la légitimité de l’existence des nations, ces communautés de destin dans l’Universel, ce sont les salariés de pays de niveaux de vie différents et non comparables qui sont mis directement et sauvagement en concurrence avec pour conséquence, la paupérisation des classes moyennes et ouvrières des pays développés et l’asservissement renforcé de larges part des populations des pays sous-développés économiquement.

     Les dommages causés aux pays développés, à savoir pour l’essentiel le monde Blanc, se traduisent dans le même temps par la faillite d’entreprises auparavant prospères. Bien que le secteur aérien soit un cas particulier dans la mesure où, sur les vols internationaux, il se trouve en concurrence avec des compagnies étrangères aux coûts salariaux moindres sur les mêmes lignes et qu’il n’est pas illégitime de créer des compagnies aériennes à coûts réduits et offrant moins de confort et de services, il est emblématique de cette situation de concurrence interplanétaire débridée qui ne profite qu’à quelques milliers de membres de la super classe mondialisée. Et des accords internationaux comme le traité transatlantique en cours de négociation n’inverseront pas la tendance car ils ont pour objectif d’instaurer sur les nations le règne planétaire des sociétés et des banques transnationales.

     Or, comme les salaires des travailleurs européens sont encore trop élevés pour ces dernières, les cercles mondialistes poussent à l’envahissement de l’Europe par des populations extra-européennes réputées dociles et susceptibles de faire baisser les salaires. C’était déjà l’intention à l’époque de Pompidou en 1969-1974 qui ouvrit les premières vannes. Cela s’est généralisé ensuite et l’invasion en cours commencée à l’hiver 2015 à partir des côtes méditerranéennes et appelée à se développer dans les années à venir – Bruxelles avance le chiffre de 3 millions d’ici deux ans – est de ce point de vue encouragée par les buveurs de sueur de l’axe City-New York.

     C’est d’ailleurs l’ensemble du monde blanc qui est menacé : aux États-Unis, les « petits blancs » voient leur taux de mortalité augmenter, leurs conditions de vie se dégrader, tandis que leur pays se laisse envahir par des centaines de milliers de « latinos ». En fait, le démocratisme obligatoire qui domine l’Europe depuis 1945 est le nom que porte le poison de l’anti-France, de l’anti-civilisation blanche et de filiation européenne.

     Mais ces impératifs économiques du projet mondialiste se conjuguent avec le projet messianique juif dont le judaïsme politique est au cœur du projet mondialiste avec son associée, la maçonnerie qui n’est autre chose qu’un talmudisme mental. Les propos tenus par le rabbin David Touitou (1) se suffisent à eux-mêmes : 

“ Le Messie d’Israël ne viendra que quand le Christ, l’Europe, la Chrétienté seront totalement tombés.”

“ Donc, je pose la question : “C’est une bonne nouvelle que l’Islam envahisse l’Europe ? Oui, c’est une excellente nouvelle !” “ Ce que vous êtes en train de subir en France, en Europe, qui fait tellement peur, ça devrait pour nous la plus belle nouvelle de notre histoire juive. Enfin on commence à s’en approcher !”

     Les Européens ne sont pas seulement méprisés en tant que travailleurs ; ils le sont aussi en tant que personnes par les cercles politiques dirigeants. C’est pour cette raison qu’il est vital que les Français non reniés, les patriotes et nationalistes des différents États qui font la richesse de la civilisation européenne se dressent et s’organisent plus que jamais contre le danger mortel qui les menace. La refondation du Parti Nationaliste Français qui a eu lieu lors de son VIIe Congrès des 31 octobre et 1er novembre 2015 arrive à point nommé pour forger l’outil du rétablissement de la France pour un avenir ancré dans sa tradition. C’est aussi la promesse du rétablissement de notre civilisation européenne dans la mesure où, tant pour le bien au Moyen-âge que pour le mal après 1789, la France a toujours été la boussole de notre civilisation à fondements spirituels gréco-romain et chrétien.

MILITANT

(1) http://www.egaliteetreconciliation.fr/Rav-Touitou-C-est-une-excellente-nouvelle-que-l-islam-envahisse-l-Europe-34615.html

Votre commentaire