MILITANT N° 673 – Des français spoliés un régime d’anti-france

accroche_article

SOMMAIRE

  • Appel aux Français non reniés (Militant) – page 3
  • Un témoignage sur Tariq Aziz (Jean-Claude C. CHABRIER) – page 4
  • La fin de la monnaie fiduciaire (Albert FOEHR) – page 5
  • La démolition du réseau ferré français (André GANDILLON) – page 6 à 10
  • Les valeurs de la République, c’est quoi ? (Charles ESCAMPS) – page 11 à 13
  • Le forum de l’Europe (Scipion de SALM) – page 14 et 15
  • Chronique impertinente – page 16

4 euros

Édito

APPEL AUX FRANÇAIS NON RENIÉS

Étant donné la gravité de la situation de la France, MILITANT publie à la demande du Présidium du PNF (Parti Nationaliste Français) l’appel suivant :

Voilà 70 ans, les vaincus de 1940 revenaient dans les fourgons des Anglo-américains, en compagnie d’un puissant Parti communiste, dirigé par le déserteur Thorez qui ne devint « résistant » qu’en 1941 , lors de la rupture de l’alliance germanosoviétique. Ce que l’on appelle la « libération » ne fut que l’actualisation de la Révolution de 1789 avec son cortège de massacres, appelés Terreur en 1792-1794 et Épuration en 1944-1946. De même que les révolutionnaires de 1789 avaient commis le crime rituel que fut l’assassinat de Louis XVI pour légitimer le régime d’anti-France qu’est leur République maçonnique, les épurateurs de 1945 condamnèrent à mort le maréchal Pétain qui, dans des circonstances difficiles avait tenté de restaurer la France sur ses fondements traditionnels.

Depuis 1945, la France vit dans un climat de guerre civile permanente dont la figure emblématique est celle de Charles De Gaulle, parti à Londres parce qu’il n’était plus ministre et qui mit la France au service de sa grandeur personnelle. En opposant « Vichy » à la « France libre », il a livré à nouveau la France au pouvoir idéologique des marxistes et conforté les tenants de l’universalisme républicain et maçonnique destructeur de l’âme de la France.

Revenu aux affaires en 1958, il a liquidé dans le parjure et le déshonneur l’empire colonial français et singulièrement l’Algérie. Ce faisant, en dépit d’une réelle volonté de puissance, il fut incapable d’éviter que la France devienne, selon l’expression d’Édouard Herriot, la colonie de ses colonies, accélérant ainsi le grand déclassement de la France amorcé en 1789. Première puissance européenne au XVIIIe siècle, tant par le peuplement que par l’économie, la France n’était plus, un siècle plus tard qu’une nation vieillie, industriellement faible. Le développement industriel des « 30 glorieuses », dû en partie aux plans établis sous le régime de l’État français, a fait long feu depuis les années 1970. Politiquement instable depuis 1789, la France a connu en deux siècles 14 régimes différents. Sous la Ve république elle subit une suite de présidents avec pour caractéristique que le successeur est plus nuisible encore que son prédécesseur.

Le lent pourrissement de la société française et plus largement de l’Europe amorcé dès le XVIIIe siècle s’est manifesté au grand jour en mai 1968. Depuis lors, la France ne cesse de s’enfoncer dans la décadence, l’abjection des moeurs sous l’égide d’une oligarchie politique et médiatique qui la trahit au bénéfice du projet mondialiste de destruction des nations et du monde blanc piloté par les officines apatrides et cosmopolites de l’axe City de Londres-NewYork. Les financiers ont pris le pouvoir, dépossédant la France de son appareil industriel et de son savoirfaire, suscitant plus que jamais une politique de prédation antisociale qui conduit à la paupérisation des classes ouvrirère et moyennes. La France se vide de sa substance spirituelle et humaine, alors qu’elle est confrontée à une invasion migratoire qui en menace à terme l’unité ethnique et culturelle et l’existence même. A travers les instances de l’U.E., elle s’est laissée déposséder de sa souveraineté politique, financière, industrielle et bientôt militaire. bientôt militaire.

Les naturels Français ont aujourd’hui moins de droits que les immigrants illégaux. A l’identité chrétienne et singulièrement catholique de la France, est substituée la religion des droits de l’homme, du cosmopolitisme et de la Shoah que l’on ne peut critiquer sous peine de mort civile et de peines judiciaires. Chaque année, 200 000 jeunes Français sont assassinés par APPEL AUX FRANÇAIS NON RENIÉS avortement et ceux qui échappent à ce massacre sont coupés de leurs racines charnelles par un enseignement laïc dévoyé, en attendant d’être assassinés à l’âge de la vieillesse par « euthanasie ».. Profitant du vide spirituel, l’islam, repoussé de France depuis Charles Martel, s’installe en force sur la Terre de Clovis. Clovis.

Les Français non reniés doivent plus que jamais combattre cette politique de trahison et préparer le rétablissement de la France avec pour objectif l’instauration, par une révolution nationale, d’un Etat national et social. nationale, d’un État national et social.

Nombre de Français, nonobstant nos avertissements, ont placé leurs espoirs dans le Front National. Son évolution depuis 2011 et l’élimination politique, en juin 201 5 de Jean-Marie Le Pen par sa fille lève définitivement toute ambiguïté : avant tout soucieuse d’être agréée par le Congrès juifmondial pour être intégrée à part entière dans leur Ve République, Marine Le Pen abandonne les derniers pans du vernis nationaliste qui subsistaient encore dans un Front national rallié à la démocratie, en dépit du caractère nocif bien connu de celle-ci. nocif bien connu de celle-ci.

Dans le même temps, la répression du gouvernement Valls-Hollande s’est abattue sur les mouvements nationalistes, n’hésitant pas à les dissoudre sous de fallacieux prétextes.

Jamais le régime ne laissera aucun autre parti que ceux du système UMPS affiliés aux Loges maçonniques et au CRIF s’installer au pouvoir : trop d’intérêts, trop de prébendes et de places sont en jeu. Ce régime d’anti-France, criminel, servi par une oligarchie qui, sous des apparences françaises, n’est plus de France, n’est pas réformable.

Aujourd’hui, les nationalistes constituent cette élite qui incarne l’âme de la France. Trop de divisions, de querelles de personnes affaiblissent le camp des Français non reniés et font le jeu du régime. Nombre de camarades agissent isolément, avec des moyens dispersés, sans bénéficier de la force décuplée qu’apporte une saine coordination. Or la situation de la France fait que, jamais, l’unité d’action n’aura été autant nécessaire, sous peine de faire le jeu du régime.

L’entreprise est gigantesque mais exaltante. Nous devons former une élite militante. Nous devons forger l’outil politique qui permettra de conquérir les âmes de nos concitoyens et de constituer le fer de lance du redressement national. La société française est menacée d’explosion. La situation internationale est plus que jamais fragile. L’ordre du monde instauré depuis 1945, fondé sur le déni du réel, le mensonge et le rejet des lois de l’ordre naturel est condamné. En dépit des apparences, le régime d’occupation que nous subissons est affaibli, rongé par ses contradictions. La répression accrue que nous subissons en est le signe certain. Il est urgent de s’unir. signe certain. Il est urgent de s’unir.

C’est en puisant dans les vertus ancestrales de notre peuple, de notre race, nourris de la doctrine nationaliste fondée sur l’expérience des hommes et des ans, que nous restituerons la France aux Français et restaurerons la grandeur de notre patrie plus que millénaire. plus que millénaire.

C’est pourquoi, le Parti Nationaliste Français, fondé en 1984 pour préserver le mouvement nationaliste de l’impasse réformiste, invite solennellement, par la voix de son Présidum, tous les Français non reniés à se regrouper en son sein afin d’entreprendre la conquête de l’État et de restaurer une France, puissante et souveraine, fidèle à son passé.

Nos divisions font le jeu de l’anti-France. Nationalistes, Français non reniés, unissez-vous ! Rejoignez le Parti Nationaliste Français ! Instaurons l’Etat nationaliste !

MILITANT

Votre commentaire