Réponse aux attentes des Gilets Jaunes : 10 solutions

La révolte des Gilets jaunes est le résultat de la politique menée par les gouvernements d’Anti-France, mis en place par les cercles mondialistes anglo-saxons en vue de détruire les nations et d’installer un gouvernement mondial. C’est aussi la conséquence de la volonté de détruire les peuples Blancs en laissant se développer un génocide ethnique sous forme d’invasion migratoire. Celle-ci entraine l’appauvrissement de nos concitoyens par une concurrence salariale déloyale sans pour autant bénéficier à l’ensemble de la population mondiale.

Baisser les impôts et les taxes en tous genres qui asphyxient les classes moyennes  et laborieuses françaises et qui étouffent l’activité économique en France sont des demandes de bon sens et de salut national. Il en est de même pour la suppression des passe-droits et privilèges dont bénéficient les pseudos élites qui nous détruisent.

Elles relèvent d’un ensemble de mesures vitales qui ne peut se réaliser sans la mise en place d’un ensemble de mesures visant à reconstituer à la fois la puissance nationale et le tissu social de la société française. Pour cela, le Parti Nationaliste Français peut apporter une réponse complète et cohérente avec l’aide de tous les Français.

 

1) Rétablir la souveraineté monétaire et financière de la France

Il faut dénoncer le traité de Maastricht et son article 104 qui empêche les États de créer leur propre monnaie. C’est le seul moyen de cesser de payer chaque année 50 milliards d’euros aux banquiers internationaux pour rembourser les emprunts : c’est le deuxième poste budgétaire de l’État, avant la défense.

Alors l’État pourra lancer des programmes de développement industriel, réorganiser l’agriculture dans le respect de l’environnement tout en accordant un salaire décent aux paysans sans recours aux subventions bruxelloises.

2) Supprimer l’ENA, les Instituts d’études politiques, de l’École nationale de la magistrature, de l’École supérieure de journalisme, tous affiliés aux intérêts du mondialisme et de l’Anti-France. Il faut casser les structures qui constituent « l’État profond » de leur République phagocytent les pouvoirs publics au service d’intérêts qui ne sont pas ceux de la France et des Français mais d’officines et de réseaux d’Anti-France.

 

3) Réformer l’État pour lui permettre de mener à bien ses fonctions régaliennes sécurité, armée, justice, contrôle et maîtrise des circuits financiers. 

Engager la suppression de tous les comités et associations budgétivores dont les fonctions sont, ou bien parasites, ou bien peuvent être tenues par les initiatives privées des Français.

 

4) Reconstruire des services publics dans les départements français

Nos provinces ne doivent pas mourir. Pour cela, il faut recréer des hôpitaux, des écoles, un réseau postal cohérent, rétablir un réseau ferré actuellement massacré afin de permette des liaisons rapides périurbaines, provinciales et nationales.

 

5) Mettre fin aux prébendes liées à l’intercommunalité et à la régionalisation

Ces structures constituent un surcoût pour les contribuables, éloignent les centres de décision des administrés toujours plus dépossédés de tout moyen d’action et de décision.

 

6) Instaurer une démocratie organique

La démocratie parlementaire est une mascarade au service d’une oligarchie dont les intérêts ne sont pas ceux de l’ensemble des Français. Il faut réserver les élections aux corps et structures intermédiaires, celles qui sont proches des populations et dans lesquelles les Français sont ne mesure de juger de manière compétente et de peser sur les décisions.

 

7) Établir un salaire maternel et mener une politique familiale avec accession pleine à la propriété pour les parents

La France n’a d’avenir que si elle renouvelle ses générations à partir de ses populations naturelles. Il faut restaurer la structure familiale et permettre aux parents d’avoir des enfants et de les élever dignement.

 

8) Réserver en priorité la sécurité sociale et les aides sociales aux seuls Français

L’État français doit d’abord défendre les intérêts de ses nationaux. Aucun autre État ne le fera à sa place. Il ne faut plus permettre aux étrangers n’ayant jamais travaillé en France de toucher des retraites supérieures à celles des travailleurs français (800 euros pour les uns contre 500 euros pour des ouvriers ayant travaillé toute leur vie).

 

9) Rétablir l’ordre public et la loi française partout sur le territoire

Une société ne peut vivre sereinement si des portions croissantes du territoire échappent à l’autorité de l’État.

 

10) Mener un politique sans concession de lutte contre l’invasion migratoire qui menace l’intégrité de la nation

L’invasion que nous subissons et programmée par l’Anti-France au pouvoir met en péril l’homogénéité culturelle et identitaire de la France. Elle nourrit un communautarisme qui est source de conflits de plus en plus nombreux. Les Français ont le droit et le devoir de se préserver de tels dangers.

Communiqué du Parti Nationaliste Français.

Votre commentaire